Année spéciale saint Joseph

Le pape François a décrété le 8 décembre dernier, à l’occasion du 150e anniversaire de la proclamation de saint Joseph comme Patron de l’Église universelle, une année spéciale dédiée à saint Joseph.

Pour marquer cet anniversaire ainsi que le début de cette année spéciale, le Pape a publié une lettre apostolique, “Patris corde” (Avec un cœur de père), afin de “partager quelques réflexions personnelles sur cette figure extraordinaire”.

Voici une belle occasion de se mettre sous la protection de ce saint, particulièrement prié pour l’Eglise, les pères de famille (et leur famille !), les malades, les mourants, les travailleurs et les personnes en recherche d’emploi.

Cette lettre est accessible et téléchargeable en version PDF sur le site du Vatican.

Prière du pape François :
Salut, gardien du Rédempteur,
époux de la Vierge Marie.
À toi Dieu a confié son Fils ;
en toi Marie a remis sa confiance ;
avec toi le Christ est devenu homme.
O bienheureux Joseph,
montre-toi aussi un père pour nous,
et conduis-nous sur le chemin de la vie.
Obtiens-nous grâce, miséricorde et courage,
et défends-nous de tout mal.
Amen.

Prière du Je vous salue Joseph :
Je vous salue, Joseph,
Vous que la grâce divine a comblé.
Le sauveur a reposé entre vos bras et grandi sous vos yeux.
Vous êtes béni entre tous les hommes et Jésus,
l’enfant divin de votre virginale épouse est béni.
Saint Joseph, donné pour père au Fils de Dieu,
priez pour nous dans nos soucis de famille, de santé et de travail, jusqu’à nos derniers jours,
et daignez nous secourir à l’heure de notre mort.
Amen.

Prière du Souvenez-vous à saint Joseph du pape Pie IX (1863) :
Souvenez-vous, ô très chaste époux de la Vierge Marie, ô mon aimable protecteur, saint Joseph, qu’on n’a jamais entendu dire que quelqu’un ait invoqué votre protection et demandé votre secours sans avoir été consolé.
Animé d’une pareille confiance, je viens à vous et je me recommande à vous de toute la ferveur de mon âme.
Ne rejetez pas ma prière, ô vous qui êtes appelé le père du Rédempteur, mais daignez l’accueillir avec bonté.
Ainsi soit-il.